3 Tactiques simples pour la pêche à la mouche en ruisseau

Envie d’attraper des truites facilement à la mouche? alors découvrez 3 tactiques simple pour pêcher en ruisseau à la mouche et faire du poisson

Le ruisseau peut être l’une des eaux les plus exaltantes pour pêcher.
La pêche en ruisseaux est une véritable école pour apréhender corectement la tenue des truite.

Le cours d’eau est facile à lire, les postes marqués et les poissons nombreux. La seule difficulté pourrait être l’encombrement rivulaire qui pourrait gêner vos lancers.

Voici quelques tactiques que j’ai apprises en pêchant dans ces eaux et qui pourraient vous aider la prochaine fois que vous serez sur l’eau.

Assurez-vous que vous couvrez l’eau

Prenez quelques minutes pour vous asseoir près de la rive, vous détendre et observer les insectes et le mouvement de l’eau pour planifier votre approche avant de commencer à lancer. Cette patience vous permettra de vous préparer au succès.

La beauté de la pêche en ruisseau est de pouvoir pêcher d’innombrable poste rapidement et faire du poisson.

Pour faire très simple, si un poisson nage dans la rivière et veut se détendre, où va-t-il aller ?

Dans l’eau rapide où il y a peu de possibilités de se nourrir ou derrière un rocher pour s’asseoir et attendre que de la nourriture lui arrive ?

Vous devez savoir, que les poissons sont par nature paresseux. Ils ne se nourrissent que si leur énergie en vaut la peine.

De ce fait, lorsque les poissons se trouvent derrière un rocher dans la rivière, ils attendent dans cette « poche » que les insectes/poissons tombent dans leur zone pour se nourrir.

Ces poches peuvent avoir la taille d’un ballon de football ou carrément la dimension d’une voiture.

Quand je pêche, je suis toujours à la recherche des petits coins et recoins dans l’eau qui se trouvent entre ces poches, en ciblant un poisson qui se nourrit activement.

La meilleure façon d’y parvenir est de travailler méthodiquement et de couvrir l’eau. Le vieux dicton sonne toujours vrai : « Vous n’attraperez pas de poisson si votre mouche n’est pas dans l’eau ».

Bien se positionner pour pêcher à la mouche en ruisseau

Imaginez : vous repérez une truite fario entrain de nympher dans les courant.

Malheureusement, ces courants vous empêche d’aller en aval et lancer à cause de la profondeur. De plus, les micro-courants sont trop forts pour que vous puissiez vous aligner perpendiculairement au poisson.

Qu’allez-vous faire ? Prendre votre temps et remonter le courant pour lancer vers l’aval. Ceci peut sembler contre productif en ruisseau et pourtant….

Quand j’amène des néophytes avec moi, j’ai tendance à les voir se tenir dans des endroits gênants qui ne leur permettent pas de pêcher correctement.

Le meilleur conseil que je puisse vous donner et de ne pas vous précipiter. Veillez à ne pas aller directement dans la rivière, cherchez pendant quelques minutes et faites un plan de jeu.

Commencez toujours sur un terrain sec si la zone riveraine le permet. Pêchez d’abord sur la rive, il peut y avoir des poissons coller à la berge. Vous ne le saurez jamais si vous ne lancez pas à cet endroit.

Lorsque vous attaquez un trou border par un courant . Regardez la comme un morceau de papier millimétré.

Vous avez la première colonne et la première ligne. Après cette première colonne et cette première ligne, vous passez à la deuxième colonne et à la deuxième ligne, et ainsi de suite.

Lorsque j’ai appris à me positionner au début de mon adolescence, alors que j’étais un pêcheur à la mouche débutant, il m’a fallu une éternité pour ne pas sauter au-dessus de l’eau juste devant moi et aller dans le trou plus profond où je pensais que se trouvaient les poissons.

Pensez-y d’un point de vue athlétique, ralentir les choses et apprendre la forme ne fait que vous rendre plus rapide à long terme : « Lent est doux et doux est rapide. »

Certes, cela semble plus facile à dire qu’à faire, mais nous pêchons à la mouche et beaucoup d’entre nous ont choisi ce sport pour être défiés par le lancer et l’entomologie.

Faire entrer les mouches dans la fente ou les faire descendre et se salir

Il y a une tonne de possibilités de pêche à la mouche sèche dans ces eaux turbulentes, ainsi que la majorité de ce avec quoi vous pêcherez : des nymphes.

L’un des avantages de la pêche en ruisseau est que vous pouvez lancer un indicateur (mais pas trop gros) et le pêcher car sa forme est brisée et obscurcie par les conditions d’eau vive.

N’ayez pas peur d’ajouter du poids à vos nymphes, même si elles ont des têtes de perles en tungstène ou un enroulement en plomb.

Vous pouvez faire tout le reste correctement, mais si la mouche n’est pas assez profonde, il vous sera plus difficile et moins probable d’attraper un poisson.

La seule façon de savoir si vous pêchez correctement est de perdre des mouches. Je sais c’est embettant mais ca reste la trite réalité.

Une fois que vous en avez perdu quelques unes (ou une tonne), enlevez un peu de poids pour faire remonter la mouche dans la colonne d’eau.

Même si les poissons sont contenus dans les petites poches, j’ai vu des poissons très difficiles. Certains poissons peuvent bouger d’un mètre pour attraper la mouche ou certains ne bougent pas de plus de 10 cm.

Mais mon plan d’attaque personnel est la nymphe au fil ou à la roulette. pour ma part, c’est le moyen le plus efficace pour attraper des poissons dans ce type d’eau car les mouches sont capables de couler rapidement et d’entrer dans la zone, tout en étant incroyablement précises.

Quand il s’agit de choisir une mouche, il est important d’avoir quelques modèles locaux, mais la Pheasant Tail est l’un des modèles que j’ai toujours dans ma boîte.

J’ai tendance à pencher vers l’olive pour la couleur et à garder toutes les tailles dans ma boîte à mouches.

Les poissons peuvent s’habituer à un modèle et à une taille, mais la première chose que je fais quand je change de mouche est de changer la taille. Parfois, cela peut signifier qu’il faut aller plus gros !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *