améliorer ses lancer au fouet

Corrigez vos erreurs de lancer

Pour bien pêcher à la mouche, la connaissance des insectes et de leurs imitations, les habitudes de vie de dame fario selon les saisons, ainsi qu’un bon sens tactique et une maîtrise des différentes techniques sont autant d’atouts qu’il nous faille posséder.

Mais la bonne exécution du lancer de la mouche est un paramètre fondamental, je dirais même incontournable, car elle conditionne par la suite bon nombre de réussites ou d’échecs au bord de l’eau. Car, celui qui a le bon geste, s’accommode de toutes les conditions de pêche rencontrées, et ce n’est pas par hasard qu’il prend plus de poisson.

Lire la suite
Pêche à la mouche : comment ne rien oublier

Pêche à la mouche : comment ne rien oublier lors de votre prochaine partie de pêche

« Canne, moulinet, sac, cuissardes, bottes, lanière. Oh oui, des chaussettes ! » J’ai répété cette liste de contrôle mental au moins 1 500 fois au cours des dix dernières années.

En étant organisé dès le moment où vous quittez la maison et en ayant un processus d’organisation pour quand vous êtes sur l’eau, vous pourrez pêcher plus et passer moins de temps à chercher ce thermomètre de ruisseau que vous avez laissé à la maison de toute façon !

Je ne vous passe pas en détails, tous le matériel que j’ai déjà oublié en partant pêcher (canne, moulinet,etc). Mais la pire aventure que j’ai subis, est quand j’ai oublié mes waders ce jours de fin mars lorsque nous avions décidés de pêcher un ruisseaux d’altitude.

Quels fut notre surprise quand après 1h30 de route nous sommes arrivés sur les sommets enneigés. Vous auriez du voir ma tête, quand je me suis aperçus que mes waders étaient restés à la maison.

Hors de question de mettre fin à la sortie. J’ai fait du wading en basket, jogging par une température proche de zéro et une eau glaciale. Résultat 1 semaine au lit avec de la fièvre. Depuis ce jour là, j’ai juré que cela n’arriverait plus jamais.

Voici mes astuces pour ne plus jamais me présenter à la rivière sans canne à pêche, sans bottes, sans moulinet ou sans boîte à mouches. Ce que chacun d’entre nous a fait, même si nous nous avouons seulement qu’un jour nous sommes allés en randonnée au lieu de pêcher parce que nous avions deux bottes pour le pied gauche !

1. Gardez tout votre matériel de pêche à la mouche au même endroit.

Dans votre excitation d’aller à la rivière ou d’atteler le bateau, vous risquez beaucoup plus d’oublier une pièce importante de votre équipement si vous devez vous rendre dans différentes parties de votre maison ou de votre unité de stockage pour rassembler des objets individuels.

Afin que ceci ne vous arrive pas, voici comment je procède :

  • Toutes mes moulinets sont alignées sur une table par taille de soie. Cela m’aide à m’assurer que lorsque je prends une canne à pêche dans les porte-cannes, je ne prends pas une ligne mal assortie pour aller avec elle.
  • Toutes mes cannes sont classées dans les porte-cannes d’abord par poids, puis par longueur. Il m’est ainsi très facile d’entrer dans ma salle d’équipement et de prendre exactement la canne que je veux en raison de la façon dont elles sont organisées. Je gagne beaucoup de temps de cette façon. Gain de temps dans la salle des cannes à pêche = plus de temps dans la rivière.
  • Les cuissardes et les bottes sont rassemblées et organisées par taille ; les paires sont attachées ensemble par les lacets dans un nœud de boucle facile à enlever – vous vous souvenez des deux coups de botte du haut ? Oui, c’est arrivé. 
  • Les boîtes à mouches ne quittent jamais la cuve de stockage, sauf si elles sont remplies à nouveau.

2. Achetez un de ces coffres de rangement 

Vous pensez que je plaisante, mais si vous suivez ces instructions pour emballer votre bac, vous n’arriverez plus jamais à la rivière sans avoir besoin de quelque chose et vos affaires ne disparaîtront pas dans votre voiture après avoir été bousculées sur ces routes de l’arrière-pays en route vers votre ligne bleue préférée.

Imaginez votre démarche lorsque vous arriverez à la rivière. Pour moi, c’est ainsi que se déroule mon processus lorsque je m’arrête à la rivière :

  1. Je mets mes chaussettes et mes cuissardes. 
  2. Puis mes bottes. 
  3. Puis je prends ma canne à pêche et je l’assemble. 
  4. J’appose ensuite le moulinet. 
  5. J’enlève ensuite suffisamment de bas de ligne et de fil pour faire passer la ligne de mouche dans les anneaux. Maintenant, il est temps de passer aux choses sérieuses. La pêche va bientôt commencer. 
  6. Je mets mon sac à dos et je fais passer ma longe sur mes épaules et mon cou. 
  7. J’examine le bas de ligne actuel pour voir s’il doit être remplacé. Si c’est le cas, j’attrape mon sac et j’en arrache un nouveau. Si ce n’est pas le cas, j’ajoute un mètre de nylon neuf et je l’attache.
  8. Je prends mon sac, je choisis une boîte à mouches et j’attache une mouche. Je suis prêt à pêcher.

Quel est le rapport avec l’organisation ?

J’emballe mon coffre de rangement dans l’ordre inverse de mon processus de préparation.Donc dans mon coffre:

  • Mon sac et ma longe sont au fond.
  • Mon moulinet et ma canne à mouche sont au milieu.
  • Mes cuissardes et mes bottes sont en haut.

Si vous rangez votre coffre dans l’ordre inverse de votre préparation. Vous serez efficace dans votre temps d’équipement (ce qui signifie plus de temps de pêche) parce que la prochaine chose dont vous avez besoin est la prochaine chose dans la baignoire.

Ainsi, vous n’oublierez jamais ce dont vous avez besoin à la maison !

3. Organisez votre sac à dos ou gilet!

ranger son materiel de peche à la mouche

Je vois tant de pêcheurs perdre leur temps sur la rivière à fouiller dans leurs gilets ou leurs sacs à dos à la recherche de telle ou telle chose, ce qui bien souvent ne leur sert même pas de point de départ !

À l’avant de mon  sac, je garde tous mes chefs de rechange organisés et liés par du caoutchouc, d’abord par la longueur, puis par la taille.Tout ce qui se passe sur un leader se trouve également dans cette section de mon paquet : anneaux de pointe, indicateurs de touche, splitshot, etc. 

La section suivante est celle où les mouches sont gardées. J’organise cette section en fonction des poids et des types de mouches.Les boîtes de nymphes à droite ; les streamer, les sèches, les midges, les oeufs et les vers, à gauche.

Tout ce qui est ajouté ou utilisé pour lutter contre une mouche est utilisé avec les mouches : produits en silicone pour l’imperméabilisation, shammy pour le séchage des séchoirs gorgés d’eau, etc.

4. Organisez vos boîtes par type de mouches et par taille.

Il n’y a rien de pire que de fouiller vos boîtes à la recherche d’une mouche que vous savez avoir mais que vous ne pouvez pas trouver parce qu’elle se fond avec toutes les autres.

J’organise mes boîtes d’abord par taille, puis par type. Par exemple, les quatorze mouches d’une boîte de nymphe sont toutes alignées par rangée de genre. Ensuite, les 16 sont alignées en rangées de types. Et oui, je suis ce TOC qui reproduit l’organisation de mes rangées dans les tailles ! Vous n’avez pas forcément besoin de faire ça…

Découvrez notre guide complet pour: ranger et organiser ses boite à mouche

En vous organisant et en restant organisé, vous gagnerez beaucoup de temps pour vous rendre à la rivière, pour vous préparer à pêcher une fois sur place et pendant que vous pêchez.

Plus de temps gagné sur l’extérieur = plus de temps pour la pêche = probablement plus de poissons pris.

Utilisez ces conseils pour vous organiser et rester organisé pendant vos dix prochaines années de pêche. Et si vous êtes vraiment bon, vous ferez tout cela la veille pour que votre gueule de bois matinale ne vous empêche pas de faire des efforts !

choix couleur streamer

Quelle couleur de streamer choisir pour ss parties de pêche à la mouche

Comment décider de la couleur des streamer pour pêcher ? Choisir la bonne couleur pour vos mouches en fonction du type d’eau, de la profondeur et de la luminosité du jour est très important pour la pêche à la mouche.

Comme beaucoup de pêcheurs au lancer le font avec leurs leurres, vous devez attacher vos mouches en utilisant différentes combinaisons de couleurs. Car les mouches ne se ressemblent pas lorsqu’elles sont sous l’eau, en fonction du temps, de la couleur de l’eau et de la profondeur.

Par exemple, un streamer avec beaucoup de couleurs vives est idéal pour les jours ensoleillés à cause des flash lumineux produits par le soleil. En contre partie, il ne sera pas ou moins efficace pour les jours de grisailles.  Ce concept n’est pas seulement utile pour la pêche au streamer, mais aussi pour la nymphe.

Parlons de la météo

Couleur du streamer en fontion de la météo

Il existe deux grands type de météo à connaître.

1/ Les jours ensoleillés 

Les couleurs dorées et argentées sont la meilleure option pour la pêche à la mouche pendant les jours ensoleillés. La lumière du soleil se reflète sur elles et produit des flashs qui attirent l’attention des poissons. En revanche, les jours nuageux, ces streamer dorées et argentées seront pratiquement invisibles.

2/ Les jours nuageux 

La lumière UV est particulièrement puissante pendant les jours nuageux, c’est pourquoi les couleurs fluorescentes et vives sont essentielles pour que les poissons prédateurs puissent remarquer vos streamers.

les différents types d’eaux

choix couleur streamer en fonction de l'eau

Le prochain facteur important est le ton de l’eau.

L’eau transparente

Les streamers aux couleurs naturelles sont idéales pour les eaux limpides. Les poissons pourront voir parfaitement l’imitation, elle doit donc ressembler le plus possible aux poissons-appâts qu’ils chassent habituellement.

 Parmi les meilleures options disponibles, les couleurs de type:

  •  marron, 
  • gris, 
  • olive 
  • et blanc 

L’eau verte

Des streamer à deux tons, l’un plus naturel, l’autre plus coloré, augmenteront votre succès de pêche dans les eaux vertes. Cette combinaison de couleurs permet aux poissons de détecter votre mouche sans provoquer de refus (en général). Un exemple serait une mouche chartreuse et blanche.

Eau marron

Les streamer montés avec des couleurs vives ainsi que des couleurs particulièrement sombres ou noires attireront le plus l’attention lors de la pêche en eau marron. 

C’est dans cette situation que les motifs de mouches Fire Tiger montrent leur potentiel maximum.

Ces conditions sont également idéales pour les modèles articulés qui produisent de bonnes vibrations et de bons mouvements, car les poissons utilisent davantage leur sens de la ligne latérale que leur vision pour localiser et attaquer leurs proies.

Choisir la couleur de son streamer en fonction de la profondeur et de l’absorption de la lumière 

Bien choisir la couleur de son streamer

Le dernier facteur serait la visibilité de chaque couleur en fonction de la profondeur due à l’absorption de la couleur. En raison du degré de pénétration de la lumière et de la longueur d’onde des ultraviolets, les couleurs claires, comme le blanc, auront un aspect gris ou bleuâtre et l’obscurité de cet aspect s’accroît rapidement à mesure qu’on s’enfonce.

 Il en sera de même pour les couleurs rouges qui sembleront plus sombres (brun foncé ou noir) à quelques mètres de la surface. En eau très profonde, quelle que soit la couleur ou la tonalité de l’eau, il y aura beaucoup de nuances de gris, de bleu ou de noir.

Il est très important de le savoir car, par exemple, si nous voulons pêcher plus profondément, nous ne devons pas utiliser un streamer dans lequel le rouge prédomine car il ne sera pas vu car sa portée de visibilité va de 0 m à 6 m. 

Ainsi, les utiliser à 10 m de profondeur serait comme pêcher avec un streamer invisible.

En ce qui concerne la distance horizontale, c’est exactement la même chose. La perception des couleurs sera la même à 5 m, tant en ce qui concerne la séparation horizontale, diagonale et verticale.

Analysons chaque couleur telle qu’elle s’applique à votre mouche et à la profondeur de l’eau: 

Rougeâtre

Ils doivent être utilisés dans les premières couches de l’eau. Perdent rapidement leur visibilité de 0 à 6 m. Encore plus dans les eaux turbides 

Orange/jaune

La visibilité varie de 0 m à 10 m.

Verdâtre

Ces couleurs sont visibles de 0 m à 20 m.  

Bleu

Visible de 0 m à 27 m.  

Noirs

Le plus visible de tous. Ils ne perdent pas leur visibilité même en dessous de 30 m de profondeur.

Remplissez votre boîte à mouches et allez pêcher !

Nous espérons que ces informations vous aideront dans votre choix de streamer et augmenteront votre succès à la pêche. Vous pouvez également ajouter des rattles pour produire plus de vibrations et ainsi permettre aux poissons de les localiser grâce à leur ligne latérale.

montage mouche etre plus rapide

5 conseils pour devenir meilleur dans le montage de mouche

La saison du montage des mouches est arrivée. Je ne sais pas pour vous, mais avant de commencer à monter des mouches à plein temps, j’étais super excité au début de la saison du montage des mouches.

Mais rapidement, mon excitation s’est transformée en déception au printemps, lorsque la pêche a commencé et que je n’avais même pas monté 10 % de ce que j’avais prévu de monter.

Lire la suite
pêche nymphe à la roulette

Comment réussir à la pêche à la roulette?

Terriblement efficace et pourtant peu connus. Tous comme la mouche noyée la roulette ne reçois pas la gloire qu’elle mérite….

Il arrive parfois que des techniques de pêche pourtant très efficaces lorsqu’elles sont correctement pratiquées n’aient pas la popularité qu’elles seraient en droit de rencontrer.

Le petit monde de la pêche à la mouche n’échappe pas à cette règle et l’exemple criant de la pêche à la mouche noyée mais aussi et surtout celui de la pêche « à la roulette » en est la manifestation parfaite.

Quand on sait que cette dernière donne des résultats surprenants dans la majorité des rivières courantes, on est en droit de se poser quelques questions !

S’il est vrai que la technique de pêche à la roulette n’est réellement efficace que si l’on maîtrise correctement la pêche à la mouche avant de s’y attaquer, elle n’en reste pas moins très rentable et les résultats obtenus entre les mois de mai et juin sont parfois très surprenants.

Malgré la réussite incontestable des moucheurs qui pratique la pêche « à la roulette », il n’est malgré tout pas très fréquent de rencontrer un pêcheur qui emploie cette technique et j’ai toujours été étonné que « la roulette » n’aie pas une notoriété un peu plus importante.

  • Est-elle moins bien considérée que la pêche à la nymphe légère ?
  • Moins valorisante que la pêche en sèche ?
  • Ou tout simplement moins connue et reconnue que les autres techniques de pêche à la mouche à cause d’une presse plus discrète à son sujet ?

Il y a sans doute une part de vérité dans chacune de ces trois questions même s’il est dommage d’occulter ainsi une pêche passionnante, subtile et réellement efficace.

Où et quand pêche à la roulette?

Il est bien sûr évident que la pêche à vue d’une truite ou d’un ombre que l’on aura vu gober ou nympher dans une eau limpide est un plaisir d’une rare intensité.

Cependant, les conditions idylliques sont rarement au rendez-vous et la clarté de l’eau, la profondeur, la couleur du fond, la vitesse du courant, le vent ou les conditions d’ensoleillement compromettent souvent la pratique à la nymphe à vue ou la nymphe légère en début et en fin de saison.

Il faut donc s’adapter et rechercher les poissons avec un maximum d’efficacité là où ils se trouvent.

C’est une évidence que l’on peut difficilement nier et pourtant peu de techniques hormis la pêche « à la roulette » permettent de pêcher correctement lorsque nos belles mouchetées se postent sous une épaisse couche d’eau au courant soutenu, derrière une chute ou bien dans une fosse profonde brassée par l’écume.

Souvent décriée par quelques puristes, la pêche en nymphe très lestée reste alors la seule technique qui puisse offrir la possibilité de s’attaquer convenablement aux poissons se situant dans des eaux tumultueuses et des courants rapides, secteurs que ces braves détracteurs trouvent si peu hospitaliers pour y poser leur mouche. _

Ainsi, si comme eux vous évitez les courants soutenus, rarement exploités par les pêcheurs à la mouche, vous passerez certainement à côté de très belles émotions et probablement à côté de nombreuses et belles mouchetées.

Qu’est ce que la pêche à la roulette?

Le nom de roulette vient du fait que les nymphes qui sont employées pour cette pêche sont volontairement très plombées afin qu’elles puissent pratiquement rouler sur le fond en action de pêche.

Elles sont principalement montées sur des hameçons de 14, 12, 10 voir même 8 mais il est parfois intéressant de descendre jusqu’aux numéros 16 ou 18 pour pêcher des secteurs très fréquentés afin d’y leurrer des truites déjà très expérimentées.

Pour ce qui est de la forme de la nymphe, quelle que soit sa taille et sa silhouette, il est impératif que le corps de celle-ci puisse posséder des caractéristiques spécifiques qui favoriseront sa pénétration dans l’eau.

Quelle nymphe pour la roulette?

La silhouette doit être en effet particulièrement massive avec un corps très lisse que l’on aura volontairement saturé de vernis ou plus simplement enduit d’un plastifiant.

Cette nymphe est bien évidemment lestée à l’aide d’un fil de plomb ou de feuilles de tungstène coupées en bandelettes.

La forme du corps est donc généralement compacte et définie essentiellement par le lest et adoucie par des enroulements de soie floche ou mieux de fil acétate qui sera « soudé » par l’application d’une couche de vernis.

Son poids, associé à son pouvoir de pénétration important en raison de son corps lisse, permet à cette nymphe de descendre rapidement sur le fond même dans des courants importants, lieu où elle s’avère d’une redoutable efficacité.

Par expérience, un corps jaune paille à jaune vif semble donner de meilleurs résultats dans les rivières calcaires qu’un corps foncé, apparemment plus efficace dans les autres rivières.

Dans ce cas on privilégiera les couleurs brunes en faisant varier la tonalité du brun foncé jusqu’au brun le plus clair.

Il est également intéressant de noter qu’un corps orange fluorescent agrémenté d’une longue tête noire peut donner d’excellent résultat dans les rivières où l’ombre commun est présent si l’on veut tenter sa chance sur ce poisson aussi déroutant que passionnant à pêcher.

La technique de peche en nymphe a la roulette

En raison du poids de la mouche, les lancers sont un peu difficiles et manquent parfois de précision.

On est alors un peu loin du geste presque artistique du lancer de la mouche qui attire tant de néophytes à faire le premier pas et à essayer la pêche à la mouche.

Mais que cela ne tienne, cette technique est extrêmement passionnante et procure en compensation d’inoubliables émotions.

Pour contourner la difficulté de lancer ces nymphes très lestées il faut pêcher court dès que cela est possible.

Dans les rivières au courant soutenu, une truite ou un ombre peut pratiquement se pêcher sous la canne sans que la ligne ne touche l’eau.

La pêche avec une canne puissante et rapide va grandement faciliter le lancer car il est nécessaire de déployer assez brutalement, en raison du poids de la mouche.Un bas de ligne assez long qui ne doit pas être inférieur à une fois et demie la longueur de la canne, soit entre quatre et cinq mètres.

La dérive se fait toujours d’amont vers l’aval en lançant plus ou moins en amont en fonction de la force du courant. Dès que la nymphe a touché l’eau, il faut effectuer plusieurs mending (repositionnement de la soie) assez rapprochés pour aider la mouche à descendre rapidement en profondeur.

Durant la dérive, une fois que la nymphe aura atteint le fond, toute la difficulté consistera à présenter celle-ci sans dragage car il est indispensable que la « roulette » dérive naturellement au fil du courant, sinon elle ne sera pas prise.

Le contrôle de la dérive se fait en accompagnant la ligne de la canne, en retenant plus ou moins cette dernière qui est passée sur l’index de la main gauche, un peu à la manière des pêcheurs aux appâts naturels.

Cette manière de tenir la canne et la soie permet de ressentir très précisément une attaque car le contact est direct et cette pêche est avant tout sensitive.

La touche est toujours rapide mais parfois assez subtile. A la moindre petite sensation de lourdeur dans la ligne, un peu comme lorsque l’on accroche le fond, le ferrage doit être un réflexe.

C’est le cas également lorsque que la touche est un peu moins évidente et ne se traduit que par un léger ralentissement dans la vitesse de la dérive.

Le ferrage doit donc être extrêmement rapide car on dispose alors à peine d’une seconde pour réagir avant que le poisson, conscient qu’il vient de commettre une erreur, souffle la nymphe et ne s’y laisse plus prendre.

Cette pêche, éprouvante pour les nerfs tant la tension est importante, engendre souvent un ferrage particulièrement sec.

C’est pourquoi, pour éviter de voir partir sa mouche dans la bouche d’un poisson suite à un ferrage trop appuyé, il est nécessaire de pencher la canne vers l’amont et jouer ainsi sur son élasticité.

Quelle aniation pour la nymphe à la roulette?

Osez parfois une légère animation La truite prend normalement la nymphe au premier passage mais elle joue parfois les indifférentes et ne se décide à attaquer qu’au deuxième, troisième ou quatrième passage sur une imperceptible correction de dérive.

Cependant, lorsque qu’aucune touche ne se produit sur un poste que l’on aura jugé porteur, il est quelquefois payant de faire une nouvelle dérive en animant très légèrement la nymphe.

En effet, l’animation permet de provoquer la touche d’un poisson que sera resté insensible à un passage en dérive inerte.

Pour se faire, au moment ou la mouche touche le fond de la rivière, on imprime un petit soubresaut à l’artificiel en relevant légèrement la canne que l’on conserve toujours en position haute, suivi ensuite d’un relâcher.

En multipliant cette animation tout au long de la dérive, surtout dans les endroits les plus marqués, on peut alors inciter un poisson qui n’aura pas mordu de la manière classique à ce déplacer et à engamer la mouche.

Cependant, n’utilisez cette méthode qu’avec parcimonie et toujours quand la dérive inerte n’aura vraiment rien donné car l’animation de la « roulette » n’est à mon avis pas la meilleure des solutions.

Je pense en effet que cette utilisation doit rester l’ultime solution, la dernière « carte » à jouer, celle de la dernière chance car il arrive parfois que l’effet produit par l’animation de la mouche ne soit pas celui escompté et que la réaction des poissons soit totalement inverse au but recherché.

La conséquence peut en effet être irréversible et déclencher la fuite des truites en poste, surprises par ce comportement anormal de la nymphe.

Peche à la roulette à vue:

Quand les conditions le permettent Si la pêche aveugle est passionnante, la pêche à vue, très efficace elle aussi, est absolument captivante.

Cependant, comme son nom l’indique, il faut nécessairement localiser un poisson avant de pêcher et ce n’est pas spécialement simple dans des rivières assez courante, même si l’eau est particulièrement limpide.

La technique est en tous points identique à celle de la pêche à la « roulette » aveugle mais en intégrant la dimension de la vue en plus.

Cette nuance peut paraître bien ridicule mais cette pêche, particulièrement spectaculaire, est éprouvante pour les nerfs tellement la tension est grande quand vous voyez l’artificielle qui commence à tutoyer la truite.

Il convient alors d’étudier le comportement du poisson, de surveiller ses écarts, sa position … et de ferrer dès qu’il s’est saisi de la mouche.

Lorsque l’eau est particulièrement claire, caractéristique indispensable si l’on veut correctement pratiquer la pêche à vue, mais d’avantage pour une bonne dérive de l’artificielle, la pointe du bas de ligne ne doit pas excéder 12 centièmes, voir 14 centièmes au maximum.

Donc, aux vues du diamètre de nylon utilisé, il est capital d’avoir un hameçon d’excellent qualité au piquant irréprochable car ce dernier doit être en mesure de pénétrer sur une légère traction, proportionnelle à la résistance du fil, dans la partie dure de la gueule de la truite.

Les poissons étant la plupart du temps piqués à cet endroit, il faut donc veiller régulièrement à son affûtage pour éviter un trop grand nombre de décrochage pendant le combat.

Cette technique de pêche, forte en sensation, vous permettra sans aucun doute de réaliser de fort beau coup de ligne et il est fort à parier qu’après quelques sorties vous aurez une vision un peu différente et sans préjugé sur la pêche « à la roulette ».

Reste ensuite la manière et l’éthique que vous adopterez au bord de l’eau pour faire de cette technique une pêche sportive, noble, respectable … et respectueuse. _