7 leçons marketing à tirer de la pêche à la mouche

En discutant sur le Web de ma formation en webmaster avec des passionnés de MARKETING Pierre m’a proposé d’écrire un article melant pêche à la mouche et business en ligne.

Pour tous vous dire, j’ai trouvé l’exercice périlleux, pour tant l’article est joliment tourné. Je vous laisse jugé par vous même. D’ailleurs si vous souhaitez partager un article sur PALM MANIA, n’hésitez pas à me contacter.

Il y a quelque chose de surréaliste et de revigorant à se tenir au milieu d’une rivière. Cependant, attraper une truite fario n’est pas chose facile. Elles sont intelligentes, sceptiques et insaisissables. En fait, il y a beaucoup de similitudes entre le défi de la pêche à la mouche et celui du marketing.

Pour parler franchement, le marketing est un équilibre entre l’art et la science. Ce qui marche bien pour l’animalerie de la rue principale ne marchera pas pour une société financière nationale.

C’est ce qui rend la situation si frustrante. Il n’y a pas de solution miracle qui soit garantie de fonctionner à chaque fois. Trouver ce qui fonctionne pour une entreprise donnée demande du temps, de la patience et de la finesse.

Si vous vous êtes déjà réveillé à l’aube pour enfiler des cuissardes et vous tenir dans le silence parfait de votre lieu de pêche préféré, vous reconnaissez l’importance de ces éléments.

Voyons comment les campagnes de marketing sont étonnamment similaires à l’art de la pêche à la mouche, et quelles en sont les leçons à tirer.

  1. Faites vos recherches

Allez là où les poissons se rassemblent. Les truites se cachent généralement dans des fosses ou des tourbillons dans une rivière où elles peuvent se détendre dans des eaux plus froides à l’abri du courant plus rapide.

La bonne nouvelle, c’est que lorsque vous trouvez ces endroits, il y a généralement plus d’un poisson disponible. Votre marketing sera plus efficace si vous identifiez ces grands groupes et si vous concentrez vos efforts de promotion sur eux.

Cela revient à attirer des personnes pour des campagnes de marketing car il est essentiel de savoir où elles passent la majorité de leur temps (en ligne, dans les médias sociaux, etc.) afin de pouvoir les cibler correctement sur certaines plateformes.

Le moment est venu d’apprendre à lire et à comprendre les analyses fournies par Google Analytics et vos canaux de médias sociaux. Chacun de ces outils vous aidera à comprendre votre public en connaissant ses intérêts, ses habitudes en ligne et sa localisation.

  1. Utilisez la bonne mouche

Vous devez offrir une valeur tangible. Si vous voulez attraper des poissons, vous devez présenter une offre qui répond à leurs intérêts. Les mouches qu’on lance au printemps ne fonctionnent généralement pas aussi bien à l’automne, car les différents insectes éclosent à des périodes différentes de l’année.

Vous devez trouver ce que mangent les truites et répondre à leurs goûts.

Dans la pêche, la mouche est utilisée comme appât. Dans notre analogie, le bon « appât » pour une campagne de marketing dépend du public cible et de ce qu’il trouve intéressant, utile et pertinent (ex. livres blancs, études de cas, infographies, guides).

Il faut qu’il y ait un grand niveau d’intérêt initial avant qu’un client ne devienne un client principal (et avant qu’un poisson ne soit pêché).

  1. La patience est une vertu

Vous devez faire preuve de persévérance. On n’a jamais attrapé une truite lors de son tout premier lancer (ou alors un coup de chance). En général, il faut 30 à 60 minutes avant de trouver où se cachent les poissons et quel est le modèle de mouche qu’ils préfèrent.

De même, lune interview avec les médias, un billet de blog ou un numéro de bulletin d’information ne suffisent pas. Vous ne pouvez pas vous attendre à débarquer un gros poisson dès votre première tentative.

L’objectif est d’offrir continuellement de la valeur aux prospects qualifiés générés au fil du temps.

L’objectif d’une campagne de marketing est de réchauffer les prospects au fur et à mesure qu’ils en apprennent davantage sur une entreprise et ses services, d’établir une relation de confiance avec l’entreprise, de « mordre » éventuellement et de devenir un client.

  1. Offrir un éventail de valeurs

Un grand secret que l’on apprend dans la pêche à la mouche est de lancer deux ou trois mouches différentes sur la même ligne. On augmente ainsi les chances d’attirer l’attention d’un poisson en lui présentant plus d’un type de nourriture.

En matière de marketing, vous serez plus efficace si vous donnez aux clients un « choix de plusieurs oui ».

  1. Un équipement approprié est nécessaire

Vous n’atteindrez jamais la rivière sans une canne et une soie. De même, certains outils et plates-formes automatisées facilitent le processus de campagne de marketing et permettent de mieux comprendre quelles sont les tactiques les plus efficaces.

Utiliser tous les outils de votre arsenal est un moyen sûr d’accroître le succès de votre campagne. Vous n’avez pas besoin de vous ruiner ou d’apprendre de nouveaux systèmes pour avoir un impact.

Utilisez les outils que vous avez déjà à votre disposition :

  1. Agir de manière désespérée fait fuir le client

Les truites sont toujours sur leurs gardes. Quand on pêche, on doit rester tranquille, éviter les mouvements brusques et rester hors de leur champ de vision. Sinon, on les effraie.

Supplier les gens d’acheter votre offre, faire des affirmations ridicules ou changer constamment vos prix peut inciter les gens à se méfier. La clé est de croire d’abord en votre propre valeur. Lorsque vous savez que vous avez une offre qui peut divertir ou aider les gens, vous pouvez tranquillement faire votre promotion en toute confiance.

  1. N’ayez pas peur de demander de l’aide ou de changer de méthode.

Vous ne savez pas quel mouche ou nymphe est la plus efficace ? Quels sont les endroits où les conditions de pêche sont les meilleures ? Il suffit de demander. À moins que quelqu’un ne garde une mine d’or secrète de poissons, il sera heureux de discuter avec vous.

Il en va de même pour le marketing. Les spécialistes du marketing apprennent et se développent avec leurs pairs et les personnes qui les influencent. Ceux qui sont prêts à partager leurs trucs et conseils partagent un objectif commun : réussir, non seulement en tant qu’individus, mais aussi en tant qu’industrie.


Merci Pierre pour cet exercice de style. Il fallait le faire car l’épreuve n’était pas facile. la question que je me pose et que je vous pose maintenant est:

Vous êtes un bon pêcheur à la mouche? Mais êtes vous un bon marketeur? Laissez votre réponse dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *